Langues

Archivé - Modems à 56 kilobits/seconde : Obtention d'une Vitesse de Connexion Maximale

Mon modem 56K ne se connecte pas à la vitesse attendue. Je crois avoir compris que des réglementations en vigueur en Amérique du Nord et dans certains autres pays limitent les connexions à 53 kilobits/seconde, mais mon modem se connecte rarement au-delà d'une vitesse de 36 kilobits/seconde. Y a-t-il un dysfonctionnement ? Peut-on faire quelque chose ?
Cet article a été archivé et ne sera plus mis à jour par Apple.
Il est assez peu probable que l'incapacité à atteindre une vitesse maximale soit, à elle seule, le signe d'un mauvais fonctionnement du modem. Les vitesses moindres sont assez courantes et reflètent en général des limites imposées par les conditions de fonctionnement :
  • Altérations sur le chemin du réseau téléphonique
  • Problèmes d'interopérabilité entre modems
  • Paramètres du modem

Cet article propose un tour d'horizon de ces conditions, dans la mesure où elles peuvent influer sur la vitesse de connexion et la fiabilité des modems 56K, mais les grandes lignes qui s'en dégagent sont tout aussi pertinentes pour les autres types de modems. Cet article vient aussi compléter un corpus déjà conséquent de documents et matériaux disponibles en ligne auprès de nombreux fabricants de modems et de pages Web traitant des problèmes liés à la technologie des modems.

Mais, tout d'abord, quelle est la vitesse réelle de cette connexion ?


MESURE DE LA VITESSE DE CONNEXION

Vitesse de connexion initiale. Le tableau de bord PPP ou Remote Access (voir la Figure 1) affiche la vitesse établie au départ, et non la vitesse de connexion actuelle ou moyenne, qui souvent diffère.


Figure 1 : Remote Access, montrant une vitesse de connexion initiale de 40000 bits/seconde (40 Kb/s)

Si les conditions de fonctionnement permettent une connexion plus rapide, le modem essaiera d'accélérer. Si, en revanche, les conditions ne permettent pas de maintenir une certaine vitesse sans entraîner un taux excessif d'erreurs de transmission, le modem ralentira. Ces ajustements sont courants, mais ne se reflètent pas dans le logiciel ; il convient donc de ne pas mesurer les performances à la seule aune de la vitesse de connexion initiale.

La vitesse DTE (vitesse de modem à ordinateur ou vitesse de port) est généralement représentée par les nombres statiques 38400, 57600 ou 115200, selon la configuration du logiciel. Il ne s'agit pas d'une mesure de la vitesse de connexion. Les scripts de modems ARA (sélectionnés dans le tableau de bord Modem) pour tous les modems Apple 56K configurent correctement la vitesse DTE à un maximum de 115200 bits/seconde.

Détermination du taux moyen de transfert des données (Data Transfer Rate, DTR). Le taux de transfert des données, ou débit, indique en bits/seconde la vitesse à laquelle sont transmises les données. La méthode suivante d'obtention du DTR moyen permet d'évaluer les performances du modem avec plus d'exactitude que l'observation de la vitesse de connexion initiale ou des indicateurs de débit fluctuants des navigateurs Web ou des clients FTP. Les vitesses de transmission des modems analogiques ne dépassant pas 33600 bits/seconde, la discussion se limitera aux vitesses de téléchargement, c'est-à-dire de réception.

1. Connectez-vous à l'Internet et ouvrez, si possible, une application d'un client FTP plutôt qu'un navigateur Web. Anarchie, Fetch, NetFinder et Vicomsoft FTP Client en sont des exemples connus.

2. Ouvrez une session sur un serveur FTP. De nombreux fournisseurs d'accès Internet mettent des serveurs FTP locaux à la disposition de leurs membres, et la plupart des clients FTP proposent une sélection de signets de serveurs FTP publics. Si vous connaissez un serveur FTP qui ne soit pas trop encombré ou qui soit géographiquement proche, utilisez-le. Plus le modem aura à attendre qu'un serveur occupé veuille bien répondre, moins les résultats des tests seront précis. De même, plus le serveur est éloigné, plus la connexion risque de subir des altérations de ligne susceptibles de la ralentir.

3. Téléchargez un fichier compressé d'environ 500 ko ou plus. La plupart des fichiers compressés présentent une extension de nom de fichier telle que .sit, .sea, .cpt ou .zip.
Appliquez la formule taille de fichier (octets)/temps de téléchargement (secondes) x 9 =
DTR moyen (bits/seconde), comme le montre l'illustration suivante :


Figure 2 : Formule permettant de calculer le taux moyen de transfert des données (DTR)

Exemple
Pour un fichier de 500 ko dont le téléchargement complet prend 2 minutes 5 secondes, l'équation se lit de la façon suivante :

500000 / 125 x 9 = 36000

Le DTR moyen était de 36 kilobits (et non kilo-octets) par seconde, bien qu'il ait en réalité pu être plus ou moins élevé selon les moments.

À propos de la taille des fichiers
Les tailles de fichier affichées dans les fenêtres des clients FTP sont, en général, approximatives.
Convertissez les kilo-octets en octets à l'aide du format décimal convenant à la mesure des taux de transfert de données, dans lequel 1K = 1 000 octets. Pour convertir le DTR moyen de bits/seconde en kilobits/seconde, divisez toujours le résultat par 1 000.

À propos du temps de téléchargement
Il est possible que l'indicateur de progression des téléchargements du client FTP apparaisse peu avant le début du téléchargement du fichier. Ne commencez le chronométrage que lorsque le téléchargement paraît réellement avoir débuté. Utilisez votre propre chronométreur au lieu de vous fier au temps de téléchargement rapporté par le client FTP.

Imperfection de la formule
Le DTR moyen sera supérieur au taux calculé dans le cas où des erreurs de transmission nécessiteront le renvoi des données, ce qui augmentera le temps de téléchargement sans pour autant modifier la taille du fichier. Et si le modem négocie une connexion exigeant des bits de départ (" start ") et d'interruption (" stop ") (2 bits ajoutés à la ligne de base de 8 bits par octet), le DTR sera supérieur d'un bit supplémentaire par octet transféré. Comme toutes les connexions nécessitent la transmission d'un certain volume de données supplémentaires, l'utilisation de 9 comme troisième variable de la formule offre un compromis pratique, à défaut d'être tout à fait précis.

4. Déconnectez-vous, puis répétez la procédure en utilisant différents serveurs FTP à différents moments de la journée, en particulier pendant les heures creuses de l'aube ou des fins de soirée. La moyenne des résultats traduira mieux ce que le modem est capable d'atteindre dans ses conditions actuelles de fonctionnement. Essayez alors d'apporter une amélioration en adaptant les conditions de fonctionnement pour atteindre des connexions plus rapides.

IMPACT DES CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT SUR LA VITESSE & LA FIABILITÉ DES CONNEXIONS

Altérations du chemin du réseau téléphonique

1. Conversions analogique/numérique multiples. Les connexions plafonnent à un maximum de 33600 bits/seconde, lorsque le chemin du réseau téléphonique reliant les modems est ponctué de plusieurs sections analogiques. La première section analogique commence avec votre propre modem. Les fournisseurs d'accès Internet qui prennent totalement en charge les connexions par des modems 56K doivent fournir une connexion entièrement numérique, mais il est possible que soient introduites des sections analogiques supplémentaires en d'autres endroits du chemin.

Ce que l'on peut faire
Rien. La compagnie téléphonique peut, en effet, confirmer la présence de multiples conversions analogique/numérique sur un chemin, mais sachez que les appels n'empruntent pas forcément le même chemin, même si l'on compose le même numéro. C'est l'une des raisons pour lesquelles le débit est susceptible de varier d'une connexion à l'autre. Il vous reste toujours l'espoir que le réseau téléphonique de votre quartier sera bientôt amélioré.

2. Interférence & distorsion de signal. Le chemin du réseau téléphonique entre modems doit être suffisamment exempt de bruit et de distorsion de fréquence pour assurer la vitesse souhaitée. Le modem analyse ces altérations de ligne comme affectant la qualité du signal de transmission. Une mauvaise qualité de signal peut être à l'origine d'erreurs de transmission, d'un débit amoindri, d'une vitesse de connexion réduite et même de l'abandon de connexions.

Ce que l'on peut faire
a. Essayez d'éliminer les sources potentielles d'altérations de la ligne chez vous :

- Tout périphérique connecté à une prise de téléphone, surtout si elle est utilisée par un modem, et même si c'est sur une ligne différente : les téléphones, y compris les téléphones sans fil et leur base, répondeurs, fax, boîtes vocales et autres modems
- Prises téléphoniques multiples, unités d'extension de câbles, câbles téléphoniques défectueux ou trop longs (plus ils sont courts, mieux cela vaut)
- Parasurtenseurs, y compris ceux qui assurent la protection des lignes téléphoniques
- Systèmes d'alarme, en particulier ceux qui sont reliés à l'installation téléphonique
- Équipement informatique, y compris les haut-parleurs
- Appareils à lumière fluorescente et variateurs de lumière
- Antennes satellite
- Appareils tels que climatiseurs, réfrigérateurs, séchoirs, fours à micro-ondes et postes de télévision
- Toute source de courant alternatif avec le câblage associé
- Tout autre élément électrique, y compris les défauts de câblage : liaisons lâches ou corrodées, épissures ou ponts trop nombreux, détérioration de l'isolation et câblage mis à nu, câblage téléphonique à paire non torsadée

Commencez par une liaison modem-prise directe, sans obstruction, avec un câble téléphonique court de haute qualité. Pour confirmer l'existence du problème avant même de l'isoler plus avant, vous pouvez tester le branchement direct au boîtier téléphonique externe situé sur les murs arrière ou latéraux de votre résidence. Ce boîtier fournit une ou plusieurs prises téléphoniques standard qui assurent les connexions téléphoniques du domicile, mais permettent d'éviter toute altération subie à l'intérieur.

b. Essayez de détecter le moindre bruit. La compagnie de téléphone n'étant tenue de fournir que des lignes téléphoniques de qualité vocale, il y a peu de chances pour qu'elle consente à traiter les nombreuses sources extérieures de possible altération des lignes, susceptibles d'affecter la connexion sans pour autant générer de bruit audible. Branchez un téléphone à la prise murale utilisée par le modem, puis prenez la ligne, composez le 1 pour interrompre la tonalité et écoutez. Contactez votre compagnie téléphonique si la ligne n'est pas silencieuse (sifflement fort, bruits secs, grésillement, voix), mais d'abord, débranchez tout autre appareil téléphonique et vérifiez à nouveau.

c. Utilisez un numéro local pour vous connecter à votre fournisseur d'accès Internet. En général, les appels à longue distance et les numéros verts ne posent pas de problème, mais il est possible qu'ils obligent les appels à traverser un plus grand nombre d'installations, à emprunter des chemins indirects et différentes entreprises de télécommunications dotées de différents types d'équipements et de lignes. Les appels locaux peuvent être auto-acheminés de la même façon, mais les principaux fournisseurs d'accès Internet ne se livrent pas à cette pratique. Enfin, notez que si vous devez composer le 9 pour obtenir une ligne externe, vous utilisez sans doute un système téléphonique qui limitera le débit aux environs de 33600 bits/seconde, voire moins.

Problèmes d'interopérabilité entre modems

1. Les modems des côtés client et serveur doivent prendre en charge le même protocole. Les modems Apple 56K prennent en charge les protocoles K56flex et V.90, mais pas X2. Les modems Apple/GV 56K ayant subi une mise à jour de mémoire ROM flash prennent en charge le protocole K56flex ou le protocole V.90, selon la mise à jour utilisée.

Ce que l'on peut faire
Vérifiez auprès de votre fournisseur d'accès Internet que le modem qui répond au numéro que vous composez utilise le même protocole 56K que le vôtre.

2. Si des modems de marques, de modèles, de révisions de microprogrammes ou de mémoire ROM flash et de jeux de puces différents sont utilisés, il se peut que l'un de ces modems utilise une méthode incompatible de mise en oeuvre d'une connexion négociée avec un autre modem, ou que la négociation elle-même échoue. Si, par exemple, un modem ne peut maintenir la vitesse de la connexion en cours, mais est incapable de négocier avec succès une connexion plus lente avec l'autre modem, la connexion subira un taux excessif d'erreurs de transmission qui ralentiront le débit et pourront mener à une déconnexion forcée.

Ce que l'on peut faire
a. Si votre modem peut subir une mise à niveau de mémoire ROM flash à l'aide d'un logiciel, utilisez la mise à jour la plus récente possible. Les mises à jour des modems Apple 56K sont disponibles en ligne. Il est possible que le code de microprogramme le plus récent améliore - ou dégrade - la compatibilité entre les deux modems.

b. Imposez dès le début une vitesse de connexion plus lente, en désactivant, par exemple, les protocoles 56K pour les remplacer par le protocole V.34. Cette modification est comprise dans les scripts de modem " V.34 Only " disponibles pour certains modems Apple 56K. D'autres fabricants de modems fournissent de tels scripts ARA pour leurs propres modems. Si vous vous connectez à l'Internet à l'aide d'un logiciel qui n'utilise pas de script de modem, fournissez à ce logiciel une chaîne d'initialisation V.34 appropriée à ce modem. Vous trouverez sans doute de l'aide auprès de votre fournisseur d'accès Internet. Mais vous pouvez aussi découvrir vous-même quelle est la chaîne d'initialisation qui convient en consultant le guide des commandes AT fourni avec votre modem ou disponible en ligne auprès de votre fabricant.

c. Demandez à votre fournisseur d'accès Internet si d'autres modems sont disponibles à partir d'un autre numéro de connexion à distance, ou alors changez de fournisseur d'accès pour en choisir un proposant différents modems (appelez d'abord, il est possible qu'ils aient déjà eu vent de leurs difficultés à prendre en charge votre modem). Si toute autre tentative échoue, vous pouvez aller jusqu'à essayer vous-même un autre modem, d'un modèle conseillé par votre fournisseur d'accès pour obtenir un meilleur niveau de compatibilité.


Paramétrage de chacun des modems

La configuration par défaut de chacun des modems peut être modifiée pour appliquer un type de modulation plutôt qu'un autre (par exemple, les scripts de modem Apple V.34 appliquent le protocole V.34). Vous pouvez aussi désactiver ou changer le type de compression, de correction des erreurs et de contrôle des flux ; modifier les vitesses maximale et minimale autorisées et permettre une réponse différente lorsque, par exemple, la correction des erreurs échoue. Ces paramétrages peuvent être modifiés par rapport aux valeurs par défaut (les réglages d'usine) à l'aide de la chaîne d'initialisation du modem. Selon le logiciel de connectivité utilisé, soit cette chaîne d'initialisation du modem est saisie manuellement dans le logiciel, soit elle fait partie d'un script de modem fourni par Apple Remote Access.

Ce que l'on peut faire
a. Assurez-vous que utilisez bien le bon script pour votre modem. Les ordinateurs Macintosh livrés avec des modems internes contiennent déjà le script de modem nécessaire, et de nombreux fabricants les proposent également en ligne de façon séparée ou avec les mises à jour des microprogrammes des modems.

b. Essayez un autre script de modem si le fabricant du logiciel ou du modem en fournit un. Il est possible qu'un script de modem différent contienne une chaîne d'initialisation plus adaptée à vos conditions d'utilisation. Vous trouverez également des scripts de modems d'apport extérieur dans le répertoire Communications des serveurs FTP Info-Mac et à d'autres adresses Internet.

c. Éditez la chaîne d'initialisation contenue dans votre script de modem ou utilisez un logiciel offrant une option qui permette de saisir directement une chaîne d'initialisation, tel que FreePPP ou MacPPP. Votre fournisseur d'accès Internet saura peut-être vous dire quelle chaîne d'initialisation, s'il y en a une, il recommande pour obtenir une compatibilité optimale avec ses modems. Il vous demandera peut-être de lui faxer les pages concernant les commandes AT et S-register de la documentation du modem, ces commandes étant de susceptibles de varier d'un modem à l'autre. N'attendez, cependant, pas trop de cette démarche : les paramétrages par défaut du modem et ceux définis dans le script de modem placent, en principe, le modem dans sa configuration la plus robuste et la plus souple. Par conséquent, les changements reviennent le plus souvent à désactiver des fonctions utiles dans la plupart des circonstances. C'est pourquoi Apple ne fournit pas d'instructions à l'intention de l'utilisateur final pour la modification des scripts de modem d'ARA, et se contente de rendre disponible en ligne un outil non pris en charge, le Modem Script Generator.


Défaillance du modem

Là encore, Il est assez peu probable que l'incapacité à atteindre une vitesse maximale soit, à elle seule, le signe d'un mauvais fonctionnement du modem, mais c'est tout de même une possibilité qui ne peut être écartée d'emblée. Pour en avoir le coeur net, utilisez votre modem à la place d'un autre modem identique capable d'atteindre des vitesses supérieures. Vous pouvez aussi utiliser à la place de votre modem un modem identique au vôtre capable d'atteindre des vitesses supérieures.

Si vous n'obtenez pas des résultats semblables lorsque vous appliquez la formule proposée plus haut, alors que les deux modems utilisent le même câble de modem et la même source d'alimentation (s'il y en a une) et que tous deux ont été mis à jour à l'aide de la même révision de microprogramme, il est possible que le modem le plus lent présente un problème matériel.


QUESTIONS POSEES FREQUEMMENT (FAQ) :

Q. J'ai trouvé sur l'Internet un nouveau script de modem ARA supposé accélérer mon modem et, de fait, je me connecte maintenant à 48000 bits/seconde à chaque connexion.

R. Méfiez-vous des scripts de modem qui indiquent systématiquement la même vitesse de connexion initiale ou qui prétendent exploiter des fonctions censées être dissimulées à l'intérieur du modem. Pour évaluer un nouveau script de modem ou une chaîne d'initialisation de modem, fondez votre jugement sur la stabilité du modem et appliquez la formule permettant d'obtenir le DTR moyen. Un script de modem peut imposer une vitesse de connexion initiale élevée (ou mentir à ce propos), mais il ne peut forcer le modem à maintenir cette vitesse sans abandonner la connexion. Il est de peu d'intérêt de disposer d'une connexion rapide mais non fiable, ou d'une connexion qui commence toujours rapidement pour ralentir de façon spectaculaire par la suite.

Q. Mon fournisseur d'accès Internet m'a conseillé de désactiver la correction d'erreurs et la compression pour augmenter ma vitesse de connexion. Est-ce un bon conseil ?

R. Rarement. Ce conseil repose sur l'idée que, sur des lignes très altérées, le débit global du modem risque de baisser lorsque le protocole de correction des erreurs est amené à retransmettre les données pour corriger les erreurs. Mais, sans correction des erreurs ni compression, l'intégrité des données transférées ne peut être garantie. Le tableau de bord Remote Access propose une case à cocher " activer la correction des erreurs et la compression dans le modem " (" allow error correction and compression in modem ") qui peut être désactivée si vous voulez faire des essais.

Q. Pourrait-il être utile de se connecter avec un autre logiciel que Remote Access ou Open Transport/PPP ?

R. Sans doute pas, mais n'hésitez pas à faire des expériences. Citons, parmi les autres logiciels de connectivité, les logiciels FreePPP, MacPPP, LinkUPPP! et SonicPPP. Les deux premiers proposent, en effet, une méthode de modification de la chaîne d'initialisation du modem plus pratique que les logiciels qui utilisent les scripts Apple Remote Access.

Q. J'effectue une connexion entre les modems 56K de mon domicile et de mon bureau en utilisant Apple Remote Access Personal Server, sans parvenir à dépasser 33,6 Kbps, bien que j'obtienne des taux de transfert plus élevés avec mon fournisseur d'accès à Internet. Cela est-il normal ?

R. Oui. De façon à garantir une connexion côté serveur totalement numérique excédant 33,6 Kbps (se reporter à la partie 1 intitulée "Altérations sur le chemin du réseau téléphonique"), le fournisseur d'accès à Internet utilise des serveurs numériques haute performance et des racks de modems ne correspondant pas aux réglages modem de l'utilisateur final. Le scénario domicile/maison décrit ici n'introduit pas seulement un segment analogique supplémentaire au chemin réseau, mais ne peut également pas éviter la limite de transmission à 33,6 Kbp qui affecte désormais les deux côtés de la connexion au lieu du seul côté client. Il faut également savoir que le logiciel de connexion (ARA, Timbuktu ou une application terminal) n'est pas à l'origine de ces limitations.

Q. Est-il possible de déterminer la vitesse de connexion maximale atteinte au cours d'une connexion, et non simplement le DTR moyen ?

R. Après avoir mis fin à la connexion, émettez les commandes AT&F et AT&V1 d'un programme de terminal. Cette procédure fonctionne pour la plupart des modems. Le résultat ressemblera à quelque chose de ce genre :

AT&F
OK

AT&V1
TERMINATION REASON.......... LOCAL REQUEST
LAST TX rate................ 21600 BPS
HIGHEST TX rate............. 21600 BPS
LAST RX rate................ 24000 BPS
HIGHEST RX rate............. 24000 BPS
PROTOCOL.................... LAPM
COMPRESSION................. V42Bis
Line QUALITY................ 035
Rx LEVEL.................... 023
Highest Rx State............ 67
Highest TX State............ 67
EQM Sum..................... 00C3
Min Distance................ N/A
RBS Pattern................. FF
Rate Drop................... FF
Digital Loss................ None
Local Rtrn Count............ 00
Remote Rtrn Count........... 00
Flex fail

" HIGHEST RX rate " (ou " MAX RX " et assimilés) représente la vitesse de connexion maximale atteinte. Notez également l'entrée " line QUALITY " : les valeurs supérieures à environ 020 indiquent une qualité de ligne peu susceptible de permettre des connexions supérieures à 33600 bits, mais les résultats peuvent varier.


Liens utiles :

Article TIL 24775 : " Remote Access : Utilisation de la fenêtre Terminal pour envoyer les commandes AT "
Article TIL 17931 : " Ensemble de commandes AT Modem : Description "
Mises à jour logiciels Apple : http://www.apple.com/swupdates
Dernière modification : 3 oct. 2008
Imprimer cette page
  • Dernière modification : 3 oct. 2008
  • Article : TA21865
  • Visites:

    61577
  • Note :
    • 100.0

    (1 réponses)

Informations supplémentaires relatives à l’assistance produit