Compressor: MPEG-2

MPEG-2

Les réglages intégrés pour fichiers MPEG exploitent le format de transcodage MPEG-2. (Le réglage MPEG-2 pour DVD, dans la destination Créer un DVD, fait également appel à ce format.) Utilisez ce format pour encoder des fichiers de flux MPEG-2 pour la création de DVD et de disques Blu-ray.

Remarque : vous avez également la possibilité de créer des réglages personnalisés faisant appel au format de transcodage MPEG-2. Cependant, les réglages MPEG-2 intégrés (dans la fenêtre Réglages) analysent vos données source et utilisent les propriétés optimales pour assurer le meilleur résultat de transcodage possible.

Le réglage MPEG-2 pour DVD permet uniquement d’encoder un fichier vidéo. Pour encoder l’audio qui vient en accompagnement, utilisez le réglage audio Dolby Digital. Le moyen le plus simple de procéder est d’appliquer la destination « Créer un DVD » au fichier source, ce qui permet d’ajouter le réglage MPEG-2 pour DVD et le réglage Dolby Digital à votre tâche. Pour en savoir plus, consultez la section Dolby Digital.

Les propriétés des réglages intégrés et personnalisés utilisant ce format de transcodage se trouvent dans les inspecteurs général, vidéo et audio (décrits ci-dessous).

Résumé du réglage

Affiche le nom et le format de transcodage du réglage, ainsi qu’une estimation de la taille du fichier en sortie. Lorsque vous ajoutez un réglage à une tâche ou modifiez les propriétés du réglage, ce résumé s’actualise automatiquement.

Propriétés Générales

  • Nom : affiche le nom du réglage.

  • Description : reprend la description du réglage.

  • Extension : affiche l’extension du fichier en sortie.

  • Autoriser la segment. de la tâche : si vous avez configuré le traitement distribué, cochez cette case pour que Compressor traite le fichier en sortie à l’aide de votre groupe d’ordinateurs partagés. Pour en savoir plus, consultez la section Transcoder des lots avec plusieurs ordinateurs.

  • Emplacement par défaut : sélectionnez un élément dans le menu local pour définir l’emplacement d’enregistrement par défaut des fichiers transcodés.

  • Format : utilisez le menu local pour définir un type de flux pour le fichier en sortie. Trois options vous sont proposées :

    • Flux de programme : ce type de flux contient un seul canal de contenu MPEG-2 et ses données audio associées. Les flux de programme nécessitent une méthode de diffusion sans erreur et sont principalement utilisés pour le stockage ou le traitement au sein d’un ordinateur.

    • Flux élémentaire : ce type de flux contient un seul canal de contenu MPEG-2 sans audio. Si vous sélectionnez cette option, vous devez aussi définir la propriété Utilisation de flux.

    • Flux de transport : ce type de flux contient plusieurs canaux de contenu MPEG-2 et ses données audio associées. Tous les canaux sont multiplexés, ce qui permet au destinataire de choisir le canal qu’il souhaite lire. Compressor prend en charge la création de flux de transport à canal unique pouvant également inclure des données audio. Les flux de transport peuvent également reprendre après une interruption, ce qui les rend particulièrement adaptés aux applications de diffusion et de lecture en continu dans lesquelles le bruit ou l’encombrement du réseau peuvent provoquer des interruptions.

  • Utilisation de flux : utilisez ce menu local pour indiquer la sortie de transcodage MPEG-2. Compressor modifie les propriétés disponibles en fonction de l’option choisie :

    • Générique : cette option vous donne un accès complet à toutes les propriétés MPEG-2. Il s’agit de la seule option qui prend en charge le format vidéo MPEG-2 640 x 480 en plus des formats vidéo en définition standard (SD) et haute définition (HD). C’est également la seule option qui prend en charge la création de flux de transport et de programme. Elle prend en charge l’intégralité de la plage de débits de 2,0 Mbps à 40,0 Mbps.

    • DVD : cette option restreint les propriétés d’encodage à celles autorisées par la spécification DVD SD. Inclut les formats vidéo NTSC et PAL et une plage de débits comprise entre 2,0 Mbps et 9,0 Mbps.

    • Blu-ray : cette option restreint les propriétés d’encodage à celles autorisées pour les disques vidéo Blu‑ray. Ces options comprennent les formats vidéo SD et HD et une plage de débits allant de 10 Mbps à 40 Mbps.

  • Ajouter des métadonnées Apple : cochez cette case pour que Compressor analyse les informations propres à la création MPEG-2 au cours du processus de transcodage et les reproduise dans le fichier en sortie. La lecture du fichier résultant est ainsi plus rapide dans d’autres applications.

  • Inclure les marqueurs de chapitre uniquement : cochez cette case pour inclure des marqueurs de chapitre, mais sans les marqueurs de compression sans nom, dans la sortie MPEG-2. Si la case est décochée, tous les marqueurs sont inclus dans le fichier en sortie. Pour en savoir plus sur les marqueurs de chapitre, voir Ajout de marqueurs.

Resynchronisation

Cette zone contient une propriété :

  • Régler la durée sur : définit l’algorithme de traitement employé pour régler la fréquence d’images lors du transcodage. Sélectionnez l’une des options suivantes :

    • [pourcentage] de la source : modifie la vitesse du plan de sortie par un pourcentage de cette vitesse. Saisissez une valeur dans le champ du pourcentage, ou choisissez une valeur prédéfinie dans le menu local adjacent (indiqué par une flèche vers le bas).

    • [durée totale] : définit la durée du plan. Indiquez dans le champ une durée en timecode, ou cliquez sur les flèches pour augmenter ou réduire la durée.

    • Pour que les images source soient lues à une fréquence de [fréquence d’images] ips : le mode non irréversible (non destructif) modifie la vitesse de lecture du plan sans pour autant ignorer ou créer des images. Cette propriété n’a aucun effet à moins que la valeur de « Fréquence d’images » dans l’inspecteur vidéo diffère de la fréquence d’images du fichier source. Par exemple, si vous ajoutez dans Compressor un fichier source de 10 secondes avec une fréquence d’images de 24 ips, que vous définissez la propriété Fréquence d’images dans l’inspecteur vidéo sur 25 ips, puis que vous cochez dans l’inspecteur général l’option « pour que les images source soient lues à une fréquence de 25 ips », la durée du plan transcodé (à 25 ips) est alors de 9 secondes et de 15 images.

    Pour en savoir plus, consultez la section Resynchroniser la sortie vidéo et audio.

Sous-titres

Cette zone contient une seule propriété : la case « Incruster les sous-titres ». Cochez la case si vous avez ajouté des sous-titres codés CEA-608 à une tâche et que vous souhaitez insérer les sous-titres dans le fichier vidéo généré en sortie. Pour en savoir plus, consultez la section Vue d’ensemble de l’utilisation de sous-titres.

Propriétés Vidéo

  • Dimension de l’image : utilisez le menu local pour régler la taille d’image (résolution) pour le fichier en sortie.

  • Proportions pixel : ce menu local vous permet de définir les proportions pixel (c’est-à-dire le rapport entre la largeur et la hauteur de l’image). Il vous est également possible de modifier les proportions du fichier en sortie à l’aide des propriétés de recadrage et de remplissage. Pour en savoir plus, consultez la section Vue d’ensemble de la modification de la taille d’image.

  • Fréquence d’images : ce menu local vous permet de définir le débit de lecture, c’est-à-dire le nombre d’images affichées par seconde, pour le fichier en sortie. Pour en savoir plus, consultez la section Présentation des options de resynchronisation.

  • Ordre de trame : ce menu local permet de définir le mode de balayage de la sortie (en priorité de trame ou par la conversion à un balayage progressif). Quatre options vous sont proposées :

    • Identique à la source : conserve la méthode de balayage de sortie utilisée par le fichier de média source.

    • Progressif : la vidéo s’affiche avec toutes ses images et toutes les lignes échantillonnées au même instant dans le temps.

    • Première supérieure : la vidéo est intercalée et affichée sous forme de deux trames entrelacées. la trame incluant la ligne supérieure (rangées paires) est échantillonnée un peu plus tôt que celle contenant la ligne inférieure (rangées impaires). Ce réglage s’illustre couramment dans la vidéo en haute définition et en définition PAL standard.

    • Inférieure en premier : la vidéo est intercalée et affichée sous forme de deux trames entrelacées. la trame incluant la ligne inférieure (rangées impaires) est échantillonnée un peu plus tôt que celle contenant la ligne supérieure (rangées paires). Ce réglage s’illustre couramment dans la vidéo en définition NTSC standard.

  • Espace colorimétrique : utilisez ce menu local pour convertir le média source en nouvel espace colorimétrique. Sélectionnez Automatique pour que Compressor choisisse le meilleur espace colorimétrique en s’appuyant sur un préréglage sélectionné. Vous pouvez également choisir un réglage manuel pour ignorer celui par défaut.

  • Anamorphosé : cette propriété ne s’applique qu’à la vidéo en définition standard. Si les proportions de stockage de la vidéo source ne correspondent pas à ses proportions d’affichage, vous pouvez corriger l’image de sorte que l’aspect de la sortie ne semble pas écrasé ou étiré. Sélectionnez Automatique dans le menu local pour que Compressor adapte l’échelle de l’image d’après la taille d’image, ou indiquez 16/9 ou 4/3 pour adapter l’échelle de l’image à des proportions particulières.

  • Mode de codage : sélectionnez une option dans le menu local pour définir le mode d’encodage du fichier en sortie par Compressor. Vous avez le choix entre un traitement plus rapide avec une qualité moindre ou une qualité supérieure avec un traitement plus lent. Vous avez le choix entre les options suivantes :

    • CBR passe unique : il s’agit du mode d’encodage MPEG-2 le plus rapide. Il permet d’obtenir une bonne qualité, notamment à des débits compris entre 5 et 9 Mbit/s.

    • VBR passe unique : ce mode a pour but d’assurer une qualité constante (au détriment d’un débit constant) du fichier vidéo transcodé. Pour la plupart des fichiers de média en définition standard (SD) à des débits de 3,5 Mbps et plus, la qualité finale obtenue est bonne à excellente et le transcodage est rapide.

    • VBR passe unique (optimal) : ce mode offre la meilleure qualité en sortie à des débits de 3 à 3,5 Mbps et au-delà pour la vidéo SD.

    • VBR deux passes : ce mode s’appuie sur deux passes : une passe pour analyser l’intégralité du flux vidéo source et une deuxième passe pour compresser le fichier. Il nécessite plus de temps mais génère un fichier de meilleure qualité que les modes à une seule passe. Il est recommandé pour les fichiers de média source avec une différence substantielle entre les scènes les plus complexes et celles les moins complexes.

    • VBR 2 passes (optimal) : ce mode assure une qualité exceptionnelle à des débits de 3 à 3,5 Mbit/s et au-delà pour la vidéo HD et SD.

  • Estimation d’animation : Ce menu local définit le volume de traitement d’animation à effectuer sur le fichier. Trois options vous sont proposées :

    • Bonne : réglage pour un traitement le plus rapide possible. Ce réglage s’avère adapté lorsque les animations entre les images sont peu nombreuses. De manière générale, utilisez le réglage Bonne avec les modes d’encodage à une passe.

    • Meilleure : offre de très bons résultats, y compris en présence de mouvements entrelacés complexes. En général, choisissez cette option avec les modes « VBR passe unique (optimal) » et « VBR 2 passes (optimal) ».

    • Optimale : réglage pour le traitement le plus lent. Utilisez cette option pour les animations les plus complexes et pour les fichiers source entrelacés. En général, utilisez ce mode pour optimiser la qualité lorsque vous avez choisi les modes « VBR passe unique (optimal) » ou « VBR 2 passes (optimal) ».

  • Structure GOP : cette propriété n’est disponible que lorsque la propriété Fréquence d’images est définie manuellement (avec une valeur autre qu’Automatique).

    Compressor fournit trois types de regroupement d’images en vidéo encodée : les I-frames (images à codage interne), les P-frames (images à codage prédictif) et les B-frames (images à codage prédictif bidirectionnel). Celles-ci sont globalement appelées un groupe d’images, ou GOP (pour Group of Pictures en anglais). Le menu local « Structure GOP » inclut plusieurs méthodes de disposition des images :

    • IP : n’utilisez IP que si votre média contient des mouvements rapides qui ne sont pas encodés avec une qualité suffisante en faisant appel à une structure IBBP ou IBP.

    • IBP : n’utilisez IBP que si votre média contient des mouvements rapides qui ne sont pas encodés avec une qualité suffisante en faisant appel à une structure IBBP.

    • IBBP : recommandé dans la plupart des cas d’encodage MPEG-2.

    Remarque : Dans la plupart des situations d’encodage MPEG-2 destiné à la création de DVD, choisissez la structure de GOP IBBP et une taille de GOP de 15 en NTSC ou de 12 en PAL.

  • Taille GOP : cette propriété est disponible lorsque la propriété Fréquence d’images est définie manuellement (avec une valeur autre qu’Automatique).

    Ce curseur indique le nombre d’images contenues dans un GOP (Group Of Pictures). Les valeurs disponibles dans le curseur sont déterminées par la propriété de structure GOP (décrite ci-dessus). Dans Compressor, un GOP peut contenir au maximum 15 images (NTSC) ou 12 images (PAL et 720p). Quant au nombre minimum d’images d’un GOP, il est de 6 pour un GOP fermé et de 7 pour un GOP ouvert, quel que soit le format vidéo.

  • Sélectionner automatiquement le débit : cochez cette case pour que Compressor calcule automatiquement le meilleur débit pour le fichier en sortie, en fonction de la durée du fichier source. Pour régler le débit manuellement, décochez la case, puis faites glisser les curseurs Débit moyen et Débit maximal (ou saisissez les valeurs dans les champs adjacents).

  • Encodage des couleurs YUV 4:2:2 : cette propriété s’affiche dans la plupart des réglages intégrés qui génèrent en sortie des fichiers MPEG-2. Cochez cette case pour faire appel à l’encodage des couleurs YUV 422 pour offrir une qualité de colorimétrie supérieure.

Recadrage et remplissage

Personnalisez le recadrage, le dimensionnement et les proportions finaux à l’aide des propriétés Recadrage et remplissage. Le rognage supprime du contenu vidéo d’une image. Le remplissage permet de réduire la taille de l’image tout en conservant la taille d’image de sortie. Pour en savoir plus sur ces propriétés, voir Vue d’ensemble de la modification de la taille d’image.

  • Recadrage : ce menu local définit les dimensions de l’image en sortie. L’option personnalisée vous permet de saisir vos propres dimensions d’image dans les champs ; d’autres options font appel à des tailles prédéterminées. L’option Zone letterbox de la source détecte les bords de l’image et saisit automatiquement des valeurs de recadrage adaptées. Cette option s’avère utile si vous souhaitez supprimer les bandes noires (au-dessus et sur les côtés d’une image écran large) d’un fichier de média source.

  • Remplissage : ce menu local définit la mise à l’échelle de l’image en sortie tout en conservant sa taille d’image. L’option personnalisée vous permet de saisir vos propres dimensions de mise à l’échelle dans les champs ; d’autres options font appel à des dimensions prédéterminées.

Qualité

Les propriétés suivantes déterminent le mode de redimensionnement, de resynchronisation ou de tout autre ajustement de la vidéo après le transcodage :

  • Filtre de redimensionnement : ce menu local définit le mode de redimensionnement. Il comprend plusieurs options :

    • Pixel le plus proche (le plus rapide) : échantillonne le pixel contigu le plus proche lors du redimensionnement d’une image. Cette option assure le traitement le plus rapide, mais il est possible que des défauts d’anticrénelage et des bords irréguliers apparaissent.

    • Linéaire : la moyenne des values des pixels adjacents est calculée selon une pondération de distribution linéaire. Cette option génère moins de défauts d’anticrénelage que « Pixel le plus proche », avec cependant un traitement légèrement plus long.

    • Gaussien : la moyenne des values des pixels adjacents est calculée selon une pondération de distribution gaussienne. Cette option offre un compromis entre la vitesse de traitement et la qualité de sortie.

    • Lanczos 2 : la moyenne des values des pixels adjacents est calculée selon la fonction de sinus cardinal tronqué. Cette option s’avère plus lente que Gaussien, mais elle produit des résultats plus nets.

    • Lanczos 3 : similaire à Lanczos 2 mais la moyenne porte sur un plus grand nombre de valeurs de pixel. Cette option s’avère plus lente que Lanczos 2, mais elle produit de meilleurs résultats.

    • Bicubique : la moyenne des values des pixels adjacents est calculée selon la fonction bicubique. Le temps de traitement et la sortie générée s’approchent de ceux des options Lanczos 2 et Lanczos 3.

    • Anticrénelage (le meilleur) : cette option offre la meilleure qualité, mais au prix d’un traitement potentiellement plus long.

  • Qualité de resynchronisation : ce menu local définit le mode de resynchronisation. Quatre options vous sont proposées :

    • Rapide (image la plus proche) : interpole les images de façon linéaire en s’appuyant sur les images voisines les plus proches.

    • Bonne (fusion d’images) : mélange les images contiguës à l’aide d’un filtre pour produire une interpolation de bonne qualité.

    • Optimale (correction des mouvements) : fait appel à un flux optique pour interpoler à l’aide des zones de mouvement entre les images contiguës et produire ainsi une sortie de haute qualité.

    • Télécinéma inversé : cette option supprime les trames supplémentaires ajoutées lors du processus de télécinéma pour convertir les 24 ips du format film en 29,97 ips pour le format NTSC. Cet élément entraîne la désactivation de toutes les autres commandes Qualité. Pour en savoir plus, consultez la section À propos du télécinéma inversé.

  • Détails de technique Adaptive : cochez cette case pour faire appel à une analyse avancée de l’image afin de distinguer les zones de bruit et celles des contours lors de la génération de la sortie.

  • Niveau anticrénelage : définit l’intensité du lissage de l’image en sortie. Double-cliquez sur la valeur puis saisissez manuellement une nouvelle valeur, ou faites glisser le curseur vers la droite pour augmenter l’adoucissement. Cette propriété améliore la qualité des conversions lorsque vous augmentez l’échelle du média. Par exemple, lorsque vous transcodez de la vidéo SD en vidéo HD, l’anticrénelage lisse les contours irréguliers pouvant apparaître dans l’image.

  • Niveau de détails : définit le degré de détail de l’image en sortie. Double-cliquez sur la valeur puis saisissez manuellement une nouvelle valeur, ou faites glisser le curseur pour la définir. Cette commande de netteté vous permet de rajouter des détails à une image agrandie. Contrairement aux autres opérations d’accentuation, la propriété Niveau de détails distingue les détails issus du bruit et ceux caractéristiques du sujet, et n’augmente généralement pas les grains parasites. Le fait d’accroître la valeur peut donner lieu à des contours irréguliers susceptibles d’être éliminés en augmentant le curseur Anticrénelage.

  • Dithering : si l’option est sélectionnée, elle ajoute un certain type de bruit aux images pour empêcher la formation de grands motifs indésirables, telles que des bandes colorées. Si votre image inclus trop de bruit après avoir effectué le rendu, décochez cette case.

Effets vidéo

Pour obtenir la liste des effets vidéo disponibles et des instructions pour ajouter un effet vidéo à un réglage, voir Ajouter et supprimer des effets.

Published Date: 10 mai 2018
Helpful?