Mac OS X : à propos de la journalisation du système de fichiers

La journalisation est un processus permettant de protéger le système de fichiers en cas de coupure d’alimentation ou de pannes matérielles. Elle limite ainsi le risque de devoir réparer le répertoire. Consultez cet article pour en savoir plus sur les avantages et le fonctionnement de cette option.

Cet article a été archivé et ne sera plus mis à jour par Apple.

La journalisation des systèmes de fichiers au format Mac OS Étendu (HFS Plus) améliore la disponibilité et la tolérance aux pannes du système informatique. Cette option est particulièrement intéressante en cas de serveurs. Elle permet en effet de protéger l’intégrité du système de fichiers des serveurs Xserve ou des ordinateurs équipés d’OS X Server, lors de l’arrêt inattendu du système ou d’une coupure d’alimentation. La journalisation optimise également la disponibilité des serveurs et périphériques de stockage connectés, en aidant à la réparation des volumes affectés lors du redémarrage du système.

Lorsque vous activez la journalisation sur un disque, les modifications apportées aux fichiers stockés sur ce dernier sont en permanence enregistrées dans le journal. De cette manière, lorsque votre ordinateur s’éteint de manière inopinée (à la suite d’une coupure d’alimentation ou d’un autre problème), le journal est utilisé pour rétablir le bon fonctionnement du disque lors du redémarrage du serveur.

Si des données utilisateur étaient mises en mémoire tampon au moment de la panne, il se peut qu’elles soient perdues. La journalisation permettra néanmoins de rétablir la cohérence des données du système de fichiers, de même que d’accélérer le redémarrage de l’ordinateur. Veillez à sauvegarder vos données le plus fréquemment possible.

Avantages de la journalisation

Une coupure d’alimentation ou une panne du système entraîne l’interruption des processus de lecture et d’écriture ; il se peut alors que les informations dont dispose le répertoire du système de fichiers, quant à l’emplacement et à la structure des fichiers stockés, soient erronées. Dans un système de fichiers non journalisé, l’état des disques n’est pas connu après une panne. Aucun élément ne permet donc d’identifier les activités qui étaient en cours avant l’arrêt. Avant de redémarrer et de rétablir les services, le serveur doit alors vérifier la cohérence des données en analysant, bloc par bloc, l’intégralité du système de fichiers. Sur un volume de plusieurs téraoctets, ce processus peut prendre des heures et rendre le serveur indisponible pendant une période de temps très longue.

La journalisation accélère le temps de récupération après un arrêt inattendu, améliorant ainsi, de manière significative, la disponibilité du serveur et des systèmes de stockage. Lorsque la journalisation est activée sur un volume de stockage, le serveur enregistre automatiquement les opérations réalisées au sein du système de fichiers, et stocke ces informations dans un fichier séparé, appelé journal. Après une panne, le système d’exploitation peut utiliser ce journal pour rétablir la cohérence du système de fichiers. Ainsi, plutôt que d’analyser intégralement le système de fichiers au démarrage du serveur, Mac OS X prend connaissance des opérations récemment exécutées grâce au journal, afin de mettre le système à jour et de reprendre celles interrompues par la panne. La journalisation du système de fichiers permet donc au serveur de redémarrer en quelques secondes, quel que soit le nombre de fichiers ou la taille du volume.

Rétrocompatibilité

L’outil de journalisation est l’une des maintes améliorations apportées au système de fichiers Mac OS Étendu. Il est compatible avec toutes les anciennes versions de ce type de système. Les utilisateurs peuvent accéder aux volumes Mac OS Étendu journalisés, de même qu’y réaliser des opérations de lecture et d’écriture, depuis un ordinateur ne disposant pas de l’option de journalisation.

La plupart des utilitaires de disque compatibles avec le système de fichiers Mac OS Étendu peuvent également être utilisés lorsque la journalisation est activée. Nous vous conseillons de contacter votre fournisseur avant d’utiliser des utilitaires de disque anciens avec un système de fichiers journalisé.

Utilisation et informations supplémentaires

Lorsque la journalisation est activée, il se peut que des messages d’erreur s’affichent. Les problèmes qu’ils rapportent sont sans gravité. Pour en savoir plus à ce sujet, consultez l’article Mac OS X : l’utilitaire fsck affiche des messages d’erreur sans gravité lorsque la journalisation est activée.

Pour activer ou désactiver la journalisation via Utilitaire de disque :

  1. Ouvrez Utilitaire de disque (dans /Applications/Utilitaires).
  2. Sélectionnez le volume sur lequel vous souhaitez activer ou désactiver la journalisation.
  3. Pour activer cette option, cliquez sur le bouton Activer la journalisation, ou choisissez Activer la journalisation dans le menu Fichier.

    Pour désactiver cette option, choisissez Désactiver la journalisation dans le menu Fichier.

Remarque : sous Mac OS X 10.4 et version ultérieure, appuyez sur la touche Option pour afficher l’option Désactiver la journalisation dans le menu Fichier.

Informations supplémentaires

La fonction de journalisation est apparue sous Mac OS X Server 10.2.2, puis sous Mac OS X 10.3 Panther pour les installations non-serveur.

Date de publication: